En attendant l’avion …

31 juillet, 1 et 2 Août

Nous sommes de retour à ALTA, les derniers 250 km se sont déroulés sans problème. Vent de dos ou presque, un peu plus silencieux les cyclos, chacun repensant ce voyage, cette arrivée ‘au bout du monde’ qui restera gravée en nous bien longtemps. Toute la fatigue va maintenant s’évacuer doucement. Nous allons quitter cette vie de cyclo nomade pour quelques temps. Heureux hasard, nous avons retrouvé Quentin, qui roule encore vers la Cap. Il accepte bien volontiers de passer la soirée et la nuit avec nous.

Didier, ce cachotier, s’est quand même payé le Cap Nord pour son anniversaire !! BON ANNIVERSAIRE DIDIER !!! Du coup, double arrosage. Nous nous sommes installés au camping. Nous profitons d’une journée complète de repos pour préparer sacoches et vélos pour l’avion de retour que nous prendrons très tôt demain …

La Norvège ne nous a pas déçu. Quel beau pays !! Au Nord de l’Europe, presque à notre porte avec les transports modernes, un univers de beauté sauvage, de montagnes et de plages attend le curieux touriste, épris de nature !! L’eau et la pierre est omniprésente, où que vous soyez ! Le jour polaire est à découvrir, c’est bluffant. J’imagine que la nuit polaire et ses aurores boréales doit être  magnifique (c’est prévu de venir les admirer 🙂 ) Les infrastructures, quelles qu’elles soient, sont impressionnantes. Ponts et tunnels parsèment les itinéraires routiers et ferroviaires. Le service des Ferrys est réglé comme une montre. Les bateaux sont impeccables, le confort à bord irréprochable. En plus, beaucoup (mais pas tous 😦 ), sont gratuits pour les cyclistes. On note des similitudes américaines dans le mode de vie. Les parcs nationaux, les maisons (toutes quasiment en bois), les drapeaux ou flammes qui flottent au devant, les grosses voitures vers le Nord … Nous nous sommes senti bien accueilli, même si parfois on sent un peu d’indifférence … Comme en Allemagne et au Danemark, d’innombrables pistes cyclables séparées de la route, offrent tranquillité et sécurité aux cyclistes. A quand ces aménagements en France ?? Ce qui marque le plus dans ces pays scandinaves, c’est le respect envers les autres, les biens et l’environnement. Nous avons beaucoup à apprendre ou à copier sur ce mode de vie. Le simple fait de ne pas éprouver le besoin d’attacher son vélo lors des arrêts courses, campings, bivouacs ou visites, est très révélateur. Pas de détritus sur la voie publique, pas de vitres cassées dans les abris-bus, l’assurance de trouver des sanitaires dans un état impeccable… Il doit bien y avoir des contre exemples, mais si peu …

Le voyage s’est très bien déroulé. La météo, dans l’ensemble, sur cette période de deux mois, a été à peu prés clémente. On ne peut comparer facilement les voyages, chacun étant totalement différent. Malgré tout, la Norvège n’a pas été un parcours facile. Chaque jour a eu son lot de difficultés, beaucoup de dénivelé, de vent, parfois les deux cumulés.( Mais grâce au chef cuistot venu en renfort, nous n’avons jamais manqué d’énergie à dérouler toutes ces étapes). Toujours le même plaisir de rouler, de contempler cette nature que nous aimons tant, de vivre son trip, de camper, dormir n’importe où au gré des opportunités, des envies, des paysages … Et c’est ce genre de voyage qui permet des rencontres toujours improbables, enrichissantes, instructives ! Nous en avons pris plein les yeux (et les mollets 🙂 ) Nous reviendrons je pense dans ce pays, mais comme des gens ‘normaux’ 🙂 , en train, en voiture !!

Nous reprendrons les spads pour aller vers d’autres contrées. Il restera aussi la branche Lyon Gibraltar pour clore ce chapitre … Du Cap au Cap 20??

A bientôt pour une nouvelle échappée …

Les dernières photos, du retour vers Alta …

P&P&D THE Spad Runners !! 🙂

Publicités

The NorthCape 71°10’21 » !!!

29 et 30 juillet

IMG_20170730_180826783_HDR

Ou NordKapp …  5322 km pour voir ce fameux globe !! Nous y sommes arrivés à l’heure comme prévu 🙂 Ces deux dernières étapes ont été très difficiles, surtout aujourd’hui avec un vent de tous les diables, face 50/60 km/h (valeur indiquée sur les ponts), la pluie horizontale 😦 qui vous déchire le visage, et un peu froid (5° !), brouillard, la totale 😦 Arrivés frigorifiés et un peu démontés les cyclos ! Nous avons quand même fait des pointes à 10 km/h !! Du dénivelé, mais ça c’est normal ici … Des embardées incontrôlées 😦 . Aucun automobiliste ne nous a klaxonné, compatissants je pense devant ces fous furieux, beaucoup de signes d’encouragements ! Hier, c’était 95 km par vent de face, bien moins fort, et temps sec. Mais comme nous repartirons dans l’autre sens demain, le vent ne devant pas faiblir, ce ne sera que du plaisir !!! Ce cap étant situé sur une île, encore une, il a fallu emprunté ce matin, le NordKap-Tunnelen, redouté de tous les cyclos !! 3km de descente à 9%, replat à 212m sous le niveau de la mer, et remontée de  3 km à 9% !! Ca déchire, ça impressionne, une descente dans les entrailles de la terre, ou la mer ? 🙂 puis pont, puis re tunnel, plat cette fois, 4 km quand même. Ils sont autorisés car pas d’alternative. Vu le bruit des véhicules et de la ventilation à l’intérieur de ces ouvrages, le dénivelé parfois, c’est toujours une épreuve pour le cycliste de les traverser. On préfère, et de loin, les contourner quand cela est possible.

Mais on y est, bon sang !! Nous y sommes, joie immense d’avoir réalisé ce trip à vélo … à trois copains qui se sont bien dépensés, mais quel plaisir d’arriver là à la force des mollets !!! Dépenser autant d’énergie pour atteindre son but, procure bien plus de satisfaction, de sérénité … !

Nous allons pouvoir nous réchauffer dans le centre touristique. Un mal pour un bien, il y a très peu de monde vu ce temps maussade. Une employée nous expliquera que les jours de Juillet où la météo est optimiste pour visiter le site et admirer le soleil de minuit, c’est une invasion de touristes, pour la plupart arrivés en paquebot de croisière et acheminés par bus.

Petit épilogue à venir. Ce soir, nous profitons du lieu, on décompresse. Nous allons bivouaquer sur place,  mais je ne sais pas où, sur le parking des bus ou camping car ? Tout est trempé partout !! 🙂 On va bien trouver un coin …

20170730_222825

Les photos …

P&P&D THE World Cyclists !!!!!!!!

Le Finnmark, la Laponie

 

 

28 juillet

DSC_0805

Nous voulions faire une courte étape, et finalement, ce sera136 km pour trouver un campement ! Nous avons déjeuné aux 50 km, à Alta, d’où nous prendrons l’avion Jeudi matin. Puis on reprend la route, l’E6 qui serpente dans une vallée montante pour nous amener sur un plateau désertique, mais magnifique. Là, on touche le grand Nord ! C’est pelé, les seuls bouleaux sont rachitiques, c’est la toundra. On a beau scruter les alentours, pas un élan à se mettre sous l’objectif. Cette route ressemble par endroit aux routes du Nevada qui traversent le désert en d’immenses lignes droites. Ici, même tracé, c’est l’environnement qui change. Chaud et grillé là-bas, froid, humide et vert ici.

Nous trouvons finalement un camping à Skaidi, il est 20H ! Le gérant, nous accueille chaleureusement, nous offre la nuitée, nous ouvre la cuisine, la salle à manger, les douches … 🙂 ! Encore un moment fort que procure le voyage à vélo. Il vient ensuite nous voir après le repas et discute avec nous plus d’une heure sur la vie dans ces régions reculées. Il nous apprend d’ailleurs que les élans ayant tellement d’espace, n’aiment pas s’approcher des routes. Hyper intéressant cet échange. Nous prendrons ici le petit déjeuner demain. En plus, cela tombe super bien, on est rincé, on ne se voyait pas trop bivouaquer ce soir. Il fait gris, froid, du vent …

Rendez-vous Dimanche, pour THE NORTHKAP !!!

P&P&D conseillent le voyage … à vélo 🙂

27 juillet

DSC_0802

On avait bien remarqué quelques mouettes béates d’admiration pour ces cyclos qui s’installaient dans la cour d’une école pour y passer la ‘nuit’, mais on ne s’est pas méfié !! 😦 On en peut plus de ces maudites mouettes !!! Toute la nuit, elles ont hurlé sur le toit de l’école ! Infernal, impossible de fermer l’œil, nous avons très, très mal dormi ! Mais qui a inventé cet oiseau ?? Nous aimons tous les oiseaux de la terre, … sauf les mouettes ! Il y a aussi les huitriers, leurs copains, pas mal aussi dans le genre chieurs !

Ce matin, le temps est pareil à hier, très nuageux, mais pas de pluie. Grosse étape, gros dénivelé, certainement la dernière aussi longue. Nous désespérions depuis quelques jours, d’apercevoir la queue d’un renne, et surtout d’un élan, emblèmes du pays. Et enfin, cet après-midi, sur un plateau marécageux, nous apercevons un petit groupe d’élans ! Ils sont assez loin, mais on distingue bien un grand mâle et son groupe en train de brouter. Espérons en voir d’autres, de plus près ! Et nous passons en Laponie en entrant dans la province de Finnmark. Et comme par miracle, nous croisons les premiers rennes. Ils se baladent tranquillement dans les bas-cotés, mais ne se laissent pas approcher. Le beau soleil s’est montré vers 18H. Y a pas photo, entre la grisaille et le ciel bleu, quelle différence de paysage !

Les Norvégiens cultivent un art de vivre typique, en particulier, le sauna. Quelques beaux exemplaires de sauna d’extérieur …

Demain, nous dépasserons Alta, dernière ville avant le Cap. Plus que trois étapes avant la ligne d’arrivée. Mais il nous faudra ensuite redescendre à Alta pour prendre l’avion. Bah, 250 km en plus, une paille !!

5040 km au compteur ce soir !!

P&P&D veulent ‘killer’ les mouettes

26 juillet

IMG_20170727_183520655

Elevage de saumons …

 

Nous quittons Tromso ce matin avec regret. Cette ville est attrayante, sur son île blottie au creux des montagnes. Ville symbole car ville arctique et universitaire, escale majeure de l’Express Côtier qui d’ailleurs y stationne toute l’après-midi chaque jour pour permettre aux touristes de découvrir cette ville. La rue principale piétonnière avec ses très vielles maisons en bois est particulièrement jolie. Bon, faudra revenir à Tromso ! C’était aussi notre dernière ville d’importance avant le cap.

Le temps a complétement changé. Couverture nuageuse très dense et très basse, et température redescendue sous les 10°. Etape tranquille le long de majestueux fjords mais peu de visibilité. Et nous prenons nos deux derniers ferrys (gratuits pour les cyclos). Il faudra refaire le calcul, mais nous devons être autour de la quinzaine de bateaux depuis le départ. Etant maintenant sur l’unique route qui mène au cap, nous avons croisé pas mal de cyclos sur le retour. Et nous avons roulé quelques kilomètres avec deux allemands en route aussi pour ce fameux cap. Trop rapides pour eux, ils n’ont pas insisté 😦 ! Ce soir nous bivouaquons de nouveau dans la cour d’une école …

P&P&D Norwegian Cyclists

Tromso

25 juillet

Tromso, la capitale Arctique. Cette ville est située sur l’île de Tromsoya, et c’est par un gigantesque pont qu’on y arrive. Après une toute petite étape de 35 km, nous nous installons dans le camping municipal. Etonnamment, il est très bien agencé et peu cher. Puis on part en visite de la ville, bien agréable. Entourée par les montagnes, Il y a un téléphérique qui y emmène les touristes découvrir le soleil de minuit. Il y avait des parapentes qui grattaient la pente cet après-midi !??

Sur le port, nous découvrons l’Hurtigruten, l’Express Côtier. Ce bateau relie quotidiennement, Bergen à Kirkenes en une semaine et en 34 escales. En plus d’assurer l’acheminement de personnes, de matériel et de denrées, il offre aussi des croisières aux touristes. Passage du cercle polaire, passage au Cap Nord, dans le confort d’un bateau de taille raisonnable. Ça donne des idées 🙂 Cette ligne existe depuis 120 ans, et a dé enclavé beaucoup de régions inaccessibles à l’époque.

IMG_20170725_161156562

Rencontre sympa avec Karl. Il tient une boutique de self réparation de vélos. Cyclos qui passez à Tromso, Karl saura vous aider si soucis avec le vélo. Bike Kitchen TROMSO, dans le rue principale.

IMG_20170725_172557021

De retour au camping, on se fait une séance sauna, compris dans le prix !

Demain, reprise de notre avancée Nordique. Le Cap Nord se rapproche. Souhaitons que la météo reste clémente encore quelques jours. Ballade en short et t-shirt aujourd’hui sous le soleil et un petit 18° !

Les photos de Tromso…

See you soon

P&P&D

24 juillet

La journée commence par un voyage en ferry pour quitter l’île d’Andoya et les Vesteralen pour rejoindre le continent à Gryllefjord. Journée paisible sous un beau soleil et un ciel piqueté d’altocumulus (pour les volants 🙂 ). Néanmoins, ce ne sera pas moins de deux ferrys, 10 tunnels et un pont sur une étape d’une centaine de kilomètres ! Il y a ici un astucieux système qui permet de signaler la présence de cyclistes dans un tunnel. A l’entrée, il y a un gros bouton poussoir qu’il faut pousser pour activer des feux clignotants qui signalent aux automobilistes, notre présence dans le tunnel. Pas mal pensé !

Nous bivouaquons ce soir au fond du Esrfjordbotn. Feu de bois et saumon grillé, belle fin de journée 🙂 Si il n’y avait pas ces p .. de m.. … 🙂

Demain, nous serons à Tromso dans la matinée, visite de la ville tranquillement dans l’après midi.

P&P&D International Cyclists

23 juillet

C’est Dimanche. Nous avons décidé de faire relâche à Andenes. Il y a un signe qui ne trompe pas sur l’état de fraicheur d’un cyclo-randonneur. Il s’endort à peu près partout, après manger, dans un bateau, dans un bar, un abris bus, parfois presque sur le vélo. Il faut vite prendre un repos complet. C’est le cas pour nous trois. Donc grasse matinée, bien mangé ce midi, omelette façon Didier (notre chef étoilé), petit tour en ville (une seule rue 🙂 ), visite du musée de la baleine, bain de soleil à la sortie, petit tour au pub pour déguster la bière locale qui nous a surpris par sa qualité (et son prix ! 😦 ), et restaurant ce soir. Entrée et plat de poissons. Et enfin, couchés tôt, 23 H 😦 !, pas de festivités solaires malgré un ciel encore dégagé, il faut dormir un peu …

IMG_20170725_100425148.jpg

Good night !!

P&P&D

 

Les Versteralen et le soleil de minuit !

22 juillet

Nous effectuons aujourd’hui une toute petite étape de liaison jusqu’à Andenes, ville au Nord de l’île. C’est un ancien port baleinier. C’est aussi une grosse base de l’Otan. Nous nous installons au seul camping dispo, car pas de bivouac dans le coin. Le ‘WhaleSafariCenter’ propose des tours en bateau à la rencontre des cétacés. Nous prenons quelques renseignements sur les possibilités de faire cette balade en mer pour apercevoir les baleines. Le prix annoncé nous dissuade rapidement. On va se rabattre sur le musée et ses animations interactives. Comme il faut réserver, ce sera pour demain. Oui, demain Dimanche, nous ferons relâche, pas de vélo (yes!!).

20170722_234406.jpg

Prise peu avant minuit !

 

Le temps très couvert ne présageait pas de spectacle solaire. Mais contre toute attente, vers 18H, le ciel s’éclaircit, toute la couverture nuageuse disparaît. Encore plus limpide qu’hier, le ciel nous réserve encore un superbe show. C’est du grandiose, on ne se lasse pas de regarder (avec les lunettes de soleil !!). Et pourquoi pas un bain de minuit propose Philippe !?? Euh, Philippe, t’aime pas l’eau !! elle est froide en plus, il est tard, mais chiche !! L’ASUL qui jamais ne recule (section deltistes comme chacun sait 🙂 ), va se jeter à l’eau ! Ouahh !!, pétard, c’est ‘cold’ !!!! Mais quel pied ! Le bain de minuit, à minuit sous le soleil de minuit !!!!! S’en suit un sprint déjanté jusqu’aux douches … chaudes !

Une superbe journée qui restera dans les annales …

Plein de photos dans la Gallerie.

Bye, bye

P&P&D

21 Juillet

DSC_0712

Nous avons déjà quitté les Lofoten pour les Vesteralen. Ceux sont d’autres îles plus au Nord qui constituent l’archipel. Toutes aussi jolies mais différentes, les montagnes sont ici plus arrondies. Ce fût la journée des ponts, car nous en emprunterons trois majestueux pour sauter d’île en île. Encore une journée carte postale avec le temps au beau fixe, mais toujours frais et venté. Nous choisissons un détour par l’Ouest de l’île en espérant peut-être apercevoir le soleil de minuit. Ce soir, nous campons sur la plage de Nordmela, île d’Andoya. Nous attendons fébrilement le miracle en dévorant une plâtrée de riz et trois steaks hachés chacun (petits, vendus en paquet de neuf !?) …

Et c’est gagné !!! Le soleil descendant sur l’horizon perce peu à peu la brume lointaine et nous éblouit de ses teintes orangées. Il semble flotter longuement sur la ligne d’horizon puis reprendra imperceptiblement son ascension. On a eu notre soleil pour nous seuls, les cyclo-randonneurs. Une dame nous disait avant-hier que certains viennent pendant des années sans jamais avoir la chance de saisir ce moment, à cause du temps, et nous paf, la première fois !! On est trop fort !!! Quel spectacle ! C’est irréel pour nous qui sommes ancrés dans nos repères saisonniers.

Bien que sur nos montres, nous ayons deux heures d’avance sur le soleil (il serait donc 22H au soleil), c’est sur l’heure GMT. Comme nous sommes décalés vers l’Est par rapport au méridien de Greenwich, le « coucher » de soleil se situe ici entre 00H30 et 01H00 (à nos montres). Il est 01H00, le soleil se lève, ou plutôt remonte dans le ciel bleu. Même pas envie de dormir, presque envie de plier, de remonter sur le spad et repartir encore plus au Nord … Les photos sont parfois sombres à cause du contre jour, mais c’est sûr, le ciel est aussi bleu qu’à midi chez nous !!

Nous avons dépassé aujourd’hui la prévision des 4500 avec 4582 km au compteur, et il en reste environ 700 !! Bon, là, je me suis carrément planté sur le devis 😦

Superbe voyage !!!!

See you soon, guys

P&P&D

20 Juillet

Quelle journée !! Ne serait-ce que pour celle-ci, tous ces kilomètres avalés sous le froid, la chaleur, la pluie, le vent, s’oublient par miracle devant tant de splendeur. Les îles Lofoten nous ont dévoilé leur plus beaux visage sous un ciel bleu, bien que très venté et frisquet. Le vent a nettoyé les montagnes en une nuit (si l’on peut dire, il n’y en a plus) de cette brume tenace que nous avions hier avec la pluie. Cela devrait durer quelques jours. Des centaines de pics acérés plongeant dans une mer turquoise, cascades et torrents, nous sommes pour un moment des Robinson découvrant leur île ! Des villages de pêcheurs blottis au fond des fjords semblent peints dans ce décor.

DSC_0678

Une journée sous le signe de la chance. Déjà, celle d’être ici, à vélo, en excellente forme pour nous trois. Ensuite, ce rendez-vous synchronisé avec le beau temps et ce magnifique archipel. Et puis, la chance qui sourit parfois au cyclo lors d’un imprévisible ennui technique. Vers midi, après des milliers de changements de vitesse depuis l’utilisation de ce vélo, le câble de dérailleur qui casse net ! J’ai toujours un câble de secours en randonnée, mais là, comme par hasard, je l’ai oublié à la maison ( quel crétin, moi, pas le câble !) Nous sommes à l’entrée de Svolvaer, et un gars nous indique la présence d’un magasin de cycles à deux kilomètres. Chance ! Sur place quelques minutes plus tard, le patron, sympa comme tout, change la câble en deux temps, trois mouvements ! « You are a lucky man », me lance t’il 🙂 En effet, il n’y a pas d’autres magasins à des dizaines de km à la ronde !? Vraiment, t’as de la moule !! ( là c’est Philippe …) Il m’était arrivé quasiment la même chose aux States ! Ce soir, on bivouaque près d’un tout petit port. Malgré que l’on se « pèle grave (9° et du vent)  » , nous ripaillons (ce n’est pas exagéré vu le couscous, oui, oui, le couscous préparé par le chef) lorsque qu’un gars nous interpelle. Que veut t’il, du coucous ?? Non, c’est un agent du port et il nous indique un bâtiment en face, où l’on peut se réchauffer, se doucher, gratos !! Ben merci m’sieur, les bras nous en tombent. Les douches sont toutes neuves, l’eau super chaude, le bonheur 🙂

IMG_20170720_211900112

Bref, une de ces journées qui remplissent la boîte à souvenirs inoubliables ! Voyagez à vélo, voyagez à pied (on en voit pas mal), quel plaisir, que de rencontres ! (avec un peu de chance parfois, certes)

Il n’y a plus de nuit maintenant, du tout, ciel bleu bizarre à deux heures du matin 🙂

P&P&D, Official Travellers

Les Lofoten

19 juillet

Nous embarquons à 11H sur le ferry à destination de Moskenes, vers les îles Lofoten. Traversée de trois heures et demie sous le beau temps. Petit casse-croute et repos à bord. Rapidement, la barrière montagneuse de l’archipel se dresse à l’horizon. Ces îles sont très courues, et un flot ininterrompu de véhicules, surtout des camping-cars déferlent sur l’île. On ne peut critiquer ce tourisme dont nous faisons partie, quoique, mais cela ressemble quand même au débarquement !? Qu’en pensent les locaux ? On essaiera d’investiguer sur la question … Les premiers kilomètres sont pénibles car l’unique route est saturée de voitures. La beauté du site est frappante, montagnes très abruptes surgissant de la mer et villages nordiques typiques. Il y a ici un ton austère et sauvage propre à cette latitude. Mais le temps se gâte, et les nuages bas recouvrent rapidement les sommets et la température n’ose pas dépasser les 9° ! Nous n’avons fait qu’une très courte étape avant de stopper dans un camping. La météo annonce des jours plus ensoleillés pour la fin de semaine, on croise les doigts !!

20170719_113909.jpg

Pas facile la vie de voyageur à vélo !!

 

Merci à tous pour vos petits mots par posts que nous découvrons chaque jour avec un immense plaisir ! A vos claviers 🙂 🙂

P&P&D Cyclistes aventuriers

18 juillet

DSC_0644

Départ du camping sans regret, vraiment pas terrible. L’espace cuisine est à peine assez grand avec ses deux mètres carrés et demi pour que nous puissions y tenir à trois ! Le terrain pour planter la tente ressemble plus à un terrain vague qu’à autre chose… Mais nous ne faisons que passer, donc pas de souci, on continue ! Le vent est passé au Nord-Ouest, ce qui ne présage pas une journée facile. Ce sera vent de face bien froid toute la journée avec temps couvert mais sec. Du coup, on passe plus de temps le nez dans le guidon qu’à contempler le paysage. Avant d’arriver à Bodo, où nous prendrons demain le ferry pour les Lofoten, nous trouvons un bivouac sympa dans la cour engazonnée d’une école communale !

IMG_20170718_094728286_HDR

La Norvège est de loin, un modèle de respect de l’environnement. Il n’échappe pas au cycliste français habitué de voir les bas-côtés des routes jonchés de détritus, qu’ici, c’est nickel, aucune canette, bouteille, emballage divers, ne traine. Tous les magasins collectent les bouteilles vides, verre ou plastique, avec remise d’un bon d’achat selon la quantité. Le système de tri sélectif est très évolué avec de multiples poubelles dédiées. Toutes les ordures sont valorisées pour la production d’énergie ou de matières. L’environnement est une notion ancrée dans leur culture, et fait partie des cours scolaires, dès la maternelle !! Du fait des longues nuits hivernales, les norvégiens cultivent un art de vivre naturel très marqué. Beaucoup entretiennent des cabanes (hytte) le long des fjords, rivières ou en forêt, pour y passer les belles journées estivales, et pratiquer beaucoup d’activités telles la navigation, la pêche, la glisse, la randonnée. Chacun possède aussi ses paires de skis, le sport national, et qui est souvent le mode de déplacement quotidien pendant hiver… La première phrase de l’hymne national, « Oui, nous aimons ce pays », traduit la valeur portée par chaque citoyen de Norvège. De même, le système social est l’un des plus évolué du monde. La prise en charge des enfants, des sans emploi, des seniors, est ici très marquée. La loi édicte les règles du comportement, dont le célèbre « aucune tête ne doit dépasser l’autre … » ce qui en dit long sur l’équité. La manne pétrolière permet à ce pays de maintenir ce niveau de vie. Cette richesse est l’une des mieux gérée au monde, avec un système de capitalisation pour l’après pétrole.

Demain, nouvelles aventures, nouveaux paysages, météo annoncée prometteuse, nous partirons à la découverte de l’archipel Lofoten, Vesteralen.

P&P&D See you soon

Le cercle polaire arctique, 66°33’N !!

17 juillet

La Norvège nous réserve une magnifique journée pour cette étape. Le soleil est déjà très haut dans le ciel quand nous démarrons, il est 9H30 😦 Il y aura bien quelques averses, même une de grêles fondues, mais dans l’ensemble, belle météo. Ce jour, nous devons passer le cercle polaire arctique, celui que l’on apprend dans les livres, ce cercle dont parlent les explorateurs, les géographes, mais que l’on ne voit jamais ! Cette ligne imaginaire, inventée par les hommes, 66°33’N, a ici tout son sens. C’est frappant de constater le changement du paysage à son voisinage et ensuite vers le Nord. La végétation a laissé place à une steppe d’altitude, parsemée de bouleaux rachitiques. Mais à vélo, cela se mérite. Nous partons du niveau de la mer à Mo I Rana, pour monter à 800 m, là où se trouve le centre polaire arctique ! Quelle étape, que de paysages, les photos ne rendront jamais le visuel, c’est magique ! Magique car beau temps ce jour, je n’ose imaginer avec le temps des jours derniers ! Nous passons une petite heure au centre pour boire le café, manger un cake local, s’imbiber de ce moment unique. Perso, j’ai toujours rêvé de venir à cet endroit, mais là, à vélo, depuis la maison, c’est quand même un truc de ouf, je kif grave 🙂 🙂 4130 km depuis Belmont jusqu’au centre polaire. A ce sujet, on va exploser, et de beaucoup, la prévision du 4500 !

Quentin nous a quitté pour un itinéraire côtier. Il passera le cercle en bateau à l’aller, puis par la route en Suède au retour. Have a nice trip Quentin ! On se reverra peut être aux Lofoten !!

Ce soir, camping, le seul qu’on ait trouvé, pas terrible et où il y a des pu… de moustiques de m.. !!! En … de moustiques !! Vous avez reconnu la voie de Philippe 🙂 Bêtement, je répète … 🙂

P&P&D Happy cyclists

16 juillet

DSC_0615

A 8 heures 20, on enfourche les spads. Nous allons remonter la route 17 jusqu’au ferry de Lavong. Le début de cette étape est à peu près plat avec un bon vent de dos. Que c’est agréable d’avancer sans pédaler ou presque. Nous franchissons un bras de mer par le pont suspendu de Leinesveien, digne du pont de Normandie. C’est stressant et hallucinant de traverser ce pont à vélo. Heureusement, il y a peu de circulation. La hauteur au-dessus de l’eau est impressionnante. On force la cadence pour ne pas louper le bateau. Une fois installés à bord, casse-croute rapide, café …

La deuxième partie au départ de Nesna nous fait escalader un petit col puis suivre une ligne de crête, où la vue sur le fjord est à couper le souffle. Quelle splendeur ! Le temps perturbé rend les lumières magnifiques !

Ce soir, bivouac à Mo I Rana , dans un parc. Superbe étape, quelques averses, on est les champions du mettre et enlever le K-way ! Quentin, le jeune cyclo est toujours avec nous, notre compagnie lui convient. Demain, grand jour puisque on devrait franchir le cercle polaire arctique !!

P&P&D Enjoy, enjoy !